Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 septembre 2007 2 11 /09 /septembre /2007 11:53
A notre arrivee a Samarcande, vers 4 H du matin (on
choisit pas ses horaires) apres un trajet en train
depuis Ourgentch d'une duree de 15 heures environ (on
choisit pas le temps de trajet) en classe opchi (ou
quelquechose comme ca, de toute facon on a pas eu le
choix! 4eme classe ou rien), nous sommes arrives au
Bahodir...
Enfin, dans un premier temps, on y a juste pose nos bagages, car l'occasion de
voir le lever du soleil sur la place du Registan de
Samarcande ne se reproduirait pas 2 fois, vu notre
gout prononce pour les reveils matinaux.
Ce matin la, nous avons admire les sublimes medersas
de tous les cotes, nous nous sommes emerveilles, les
yeux ensommeilles, en attendant l'heure du petit
dejeuner propose par nos hotes de la guest house vers
8H ...
A partir de ce matin la, 8H, et jusqu'a notre depart une
semaine plus tard, je crois que nous avons peu eu
l'occasion de le revoir le registan... et pas pour
cause de maladie grave, d'horaires d'ouverture
incompatibles ou de fete nationale, non rien de tout
ca, juste a cause du Bahodir.

Une semaine entre parenthese, un traquenard ce
bahodir! Un anglais aux allures de Monthy Pyton, des
francais, presque aussi sympas et droles que nos vieux
potes restes en France, des italiens resplendissants,
meme Coluche etait de la partie.
Une semaine a dire qu' ''on allait y aller'' et une
semaine a se retrouver sur les memes tapis volants a
siroter un the, a deguster de l'arbus (pasteque) a
boire une biere ( a votre sante), a diner tous
ensemble le delicieux repas, chaque soir different,
prepare par nos hotes. Meme internet etait en acces
libre. Pas possible de s'en echapper, on a beau dire,
du Bahodir, y'a pas de raisons de sorir...
A Samarcande! vous me direz, quand meme... et
pourtant...

On a fini par en echapper, mais certains on decale a
plusieurs reprises leur date de depart, n'ayant alors
plus le choix que de rester davantage et finalement
bouleverser tous leurs projets de voyage... nous, on
s'en fout, on a tout notre temps.

Mais ce temps la est desormais revolu, aujourd'hui
c'est Lena qui vous parle ...oui, Lena est de
retour...
Apres un mois loin de leurs ouzbeks preferes, Azam et
Ravsha, c'est dans la vallee du Ferghana que Alek et
Lena sont partis les retrouver avec une vague adresse
en poche et deux numeros de telephone errones, ils ont
oses, il y sont alles ...
Une fois la rue trouvee, c'est le voisin d'Azam qui
nous a accueilli, sans savoir qui nous etions, puis
une femme, la femme d'Azam apparemment et puis deux
babouchkas et puis presque toute la rue.
Une fois bien installes sur un nouveau tapis volant a
siroter de nouveau un the, nous nous sommes mis a
imaginer " et si nous n'etions pas au bon endroit" et
si le Azam que tout le monde attendait n'etait pas le
bon... mais non, une des babouchkas, se disant etre sa
mere lui ressemblait trop pour que nous nous soyons
trompes et il est arrive le Azam, a la fois fier et
timide. Sa modeste maison en pise allait devenir le QG
du quartier pendant les 3 jours a venir.
Nous avons ete recus comme de la famille, chez les
ouzbeks les invites sont meme plus importants que la
famille.
J'ai continue a parle francais avec tout le monde et
ca a tres bien fonctionne. Une des babouchkas m'a meme
rebaptise leouchka, une autre m'a offert un joli
foulard vert, on a pris des photos de tout le monde
avec la joie de pouvoir s'admirer et rire a gorge
deployee devant le petit ecran du numerique.
Moi qui pensait que les meres et pire les grands meres
juives etaient les seules a pouvoir nous faire autant
manger et a nous faire culpabiliser si on ne se
reservait pas 3 fois, je n'avais encore jamais ete
invitee chez Azam et sa famille... on en est resortis
heureux, la tete et le coeur pleins de bonnes choses,
une generosite exceptionnelle, un acceuil hors du
commun et une envie forte de pouvoir les recevoir un
jour chez nous et de fabriquer dans le jardin notre
propre tapis volant car vraiment pour la convivialite,
le tapis volant, c'est epatant!

A tres bientot au Tadjikistan


Remerciements a : Aurelie, Nigel, Joseph, Cedric, Antonio, Dario, Marck, Alain, Clemence, Louise, la famille Bahodir, Akmal (notre informateur sur les evenements quotidiens a Samarcande), Dani et Ayelet, l'equipe de foot du Registan et les 354 policiers qui  ont laisse passer tout ce petit monde avec le meme ticket au Registan!


DSC02173.JPG    DSC02142.JPG
DSC02055-copie-1.JPG             DSC02320-copie-1.JPG

DSC02225.JPG         

                    
                                                                                           

Partager cet article
Repost0

commentaires

anabela 17/09/2007 23:24

Et moi qui commençait à m'inquiéter de ne plus recevoir d'e-mails !! Je me disais, pourvu qu'il ne leur soit rien arrivé, je vais leur envoyer un message. Eh ben oui, le blog, c'est fait pour ça ;-) ça y est, je vous ai retrouvé, et en pleine forme en plus, voire avec quelques kg supplémentaires ?! Un rrrrrrégal mes amis, un rrrrrégal !

jean birenbaum 14/09/2007 18:44

Super la photo de l'equipe de foot. Alex tu as l'elegance d'un joueur de cricket!
Jean

Naim Raupov 12/09/2007 18:43

My name is Naim. I am from Tajikistan ( Khujand)