Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 octobre 2007 2 30 /10 /octobre /2007 10:40
On peut l'appeler Kashgar ou bien Kaxi, certains meme l'appelle  Kashgarde et cette premiere ville chinoise est egalement ma premiere rencontre avec la Chine.

Ici. la ville a deux allures, deux modes de vie et meme deux  reperages temporels differents. 
On peut etre Ouighour ou bien Han, feter la fin du rammadan ou faire peter des petards pour l'ouverture d'un magasin, etre  a l'heure de Beijing ou a l'heure locale, manger des shashliks ou deguster un canard laque, marchander le prix d'un chameau au marche ou admirer l'imposante statue de Mao.
Cette atmosphere est tellement troublante, tellement charmante que j'en ai perdu mon russe !   Il me reste le francais et l'anglais vous me direz.... Que Neni, rien a faire, les Ouighours parlent ouighours et les Hans parlent chinois. Alors je m'y mets, bonjour, toilettes, merci. Les mots de base pour mon arrivee dans le pays. Je vais essayer deja de me faire comprendre avec ca. C'est pas gagne.

Le jour de note arrivee,c'etait la fin du  rammadan et la place  de la mosquee s'est transformee en piste de danse geante. Sur le toit de la mosquee, deux musiciens, un joueur de flute ( genre charmeur de serpent) et un percussionniste ( genre gros tambour).
Au centre des hommes ouighours, de leur chapeau tetu, se mettent a danser sur ces rythmes lancinant en tournant dans une choregraphie bien organisee. Ces tournoiements incessants peuvent mener a la transe et s'apparentent aux danses des derviches tourneurs.
La simple contemplation des danseurs me met dans un etat de pseudo-hypnose. J'en ai le regard trouble, j'ai parfois meme l'impression de voir Alexandre, au milieu des danseurs, deguise en serpent...
C'est bien lui en effet mais plus dans sa peau de photographe reporter que dans sa peau de reptile. Il est la, dans cette foule dechaine par l'euphorie de la danse, tantot s'accroupissant, tantot se melant aux rythmes des danseurs, tantot s'immobilisant comme pour se faire oublier.
Moi, je me perds dans l'autre foule, celle des spectateurs qui s'enivrent en regardant,  sirotant une boisson fraiche, degustant  une tranche de melon ou grignotant des pepites.
Et puis la musique cesse sous les hurlements des danseurs qui s'eparpillent et pour moi c'est le debut d'un jeu grandeur nature d'exploration visuelle  " cherchez Alex ", vous connaissez ?  Il y a beaucoup de distracteurs visuels mais je le retrouve....et la musique reprend...
Partager cet article
Repost0

commentaires

manue 14/11/2007 18:25

ca faisait super longtemps que je n'avais pas pris de vos nouvelles, car plutôt débordée...léa tu ne me croiras pas si je te dis que je fais un remplacement au centre du langage de nantes...bilan dys et tout le tralala!!je vois que tout roule pour vous ça fait plaisir....vos récits sont passionnant et plein de couleurs!! a bientôt et bisous.

ghislaine 13/11/2007 18:58

j' avis un peu perdu le fil de vos escapades mais je vous retrouve en forme apparament;il est vrai que vous avez un vrai don pour partager vos émotions et impressions. merci,j'ai à chq fois l'impression d'y être,de voyager un peu.ici il commence à faire froid et notre cheminée nous réchauffe tous les jours.j'aurai bientôt du nouveau pour le poste de la mater(lea me comprendra pas vrai!)
continué a profiter. bisoussssssss ghislaine

anabela 04/11/2007 00:33

Je connaissais le boulghour, sous-produit du blé dur...
En tous les cas, je dois dire que vous avez un vrai don pour raconter votre périple : j'ai l'impression de voir les danseurs, d'entendre le brouhaha du marché et de sentir l'odeur du canard laqué, slurp !!
Merci de partager tout ça avec nous, à très vite :-)